Aller aux menus Aller au texte Administration

Animation botanique

Animation botanique

Contacts Téléchargements Adhérer

Vous êtes ici : Trucs et astuces > Activités faciles de botanique

 

Idées et conseils...


Qu'est ce qu'un herbier ?

Un herbier est une collection de plantes séchées, collées sur un support rigide, avec une étiquette portant le nom scientifique de l’espèce associée à d’autres informations et classées par ordre alphabétique des plantes.

C'est une bonne méthode pour se souvenir des plantes vues au cours des sorties sur le terrain. Cela permet également de retenir plus facilement les critères de reconnaissance des différentes familles.

Où et que récolter ?

Nous pouvons collecter des plantes partout sauf dans les Parc Nationaux, les Réserves Naturelles nationales ou régionales, les sites protégés ou sauvegardés, les zones sensibles, etc. Une très bonne idée est de faire un herbier sur la flore de sa commune ou de son quartier, avec les plantes les plus courantes.
Le but de l'herbier est de reconnaître sur le terrain les familles et les genres les plus fréquents.

Recomandations : Il est conseillé de ne prélever que des plantes abondantes. S'il n'y a qu'un ou deux individus, abstenons nous de ramasser la plante et prenons la plutôt en photo!

Que noter sur le terrain ?

Le nom de la famille, le nom scientifique de l’espèce (genre + espèce) si on le connaît, le nom vernaculaire (français), le lieu et la date de récolte, l’écologie du lieu de récolte (habitat ou milieu), une description morphologique de l’espèce (herbacée, arbuste, arbre) avec indication de la taille de la plante vivante et de la couleur des fleurs.
Les noms seront ensuite vérifiés dans des flores (= ouvrages permettant de déterminer les plantes).

Que récolter ?

Un échantillon doit être représentatif du végétal que l'on veut illustrer.
Un spécimen d’herbier doit présenter les fleurs ou les fruits, avec si possible les graines. Sauf dans certain cas particuliers, comme pour la plupart des arbres et des arbustes de nos régions qui sont facilement identifiables avec les parties végétatives.

Il faut récolter également un fragment représentatif de rameau ou de la tige, pour montrer de quelle manière sont insérées les feuilles, car elle est caractéristique pour une espèce donnée (feuilles opposées, alternes ou en verticille, présence de stipules, d’épine, de gaine, feuilles simples ou composées, etc.). L'écorce est aussi une caractéristique de l’espèce.

Si la plante est très grande et qu'il est impossible de la mettre en l'état dans l'herbier, on peut préciser la taille de la plante, et quel est le morceau prélevé.

Exemple : morceau d’inflorescence terminale pour la grande Consoude, Symphytum officinale 

On peut également préciser si c’est une feuille basale ou caulinaire. Les feuilles basales n'ont pas toujours la même forme que les feuilles se trouvant sur la tige. De même, les feuilles proches de l'inflorescence peuvent avoir une forme différente de celles qui en sont éloignées. Et c'est évidemment une caractéristique de l'espèce en question. De plus, pour la plupart des plantes, les faces supérieures et inférieures des feuilles ne sont pas identiques, il faut donc avoir au minimum deux feuilles par plante.

Exemple : Hedera helix, le Lierre grimpant : coller juste une feuille n'est pas représentatif. Il faut avoir un morceau de tige, sur laquelle sont insérées des feuilles, ainsi que les crampons qui accroche la plante sur son support.
 

Comment préparer le spécimen ?

- Les plantes doivent être bien sèches et fortement pressées pour être bien conservées. Les 3 premiers jours de séchage le papier journal est changé tous les jours. C’est important pour la conservation des plantes.
- Les plantes sont fixées, avec soin, sur des feuilles de carton léger mais rigide, Les étiquettes, portant les noms de la plante, les dates et lieu de prélèvement, sont collées en bas à droite.
- Pour fixer les échantillons on utilise du papier gommé, en vente en papeterie, que l'on coupe à la dimension voulue (de petits morceaux). On peut ainsi déplacer et replacer l'échantillon sans le détériorer.

Comment présenter les spécimens d’herbier ?

Le spécimen collé sur un carton rigide doit être accompagné d’une étiquette avec les informations suivantes :
•    1. Le nom de la famille en gras,
•    2. le nom scientifique de l’espèce (genre + espèce + nom(s) d'auteur(s),
•    3. le nom vernaculaire (français),
•    4. le lieu, l’altitude et la date de récolte, (nom de la commune),
•    5. L’écologie du lieu de récolte (habitat, formation végétale ou milieu),
•    6. Une description morphologique de l’espèce (herbacée, arbuste, arbre) avec indication de la taille de la plante vivante et de la couleur des fleurs,
•    7. Les usages s’il y a lieu (plante médicinale, tinctoriale, alimentaire, etc.).
•    8. Le nom du collecteur.
On peut également ajouter à la planche d’herbier des photos de détail des fleurs ou des fruits, ainsi qu’une photo générale de la station de collecte.
 

 

Identifiez vous

S'inscrire...

Moteur de recherche

© Gentiana / 2007-2008
Réalisation : Tela Botanica - Site utilisant : Papyrus version 0.25, le CMS coopératif