Flore de l'Isère

La flore de l'Isère

ACCUEIL Adhérer Nous informer Contacts Le blog de Gentiana

Moteur de recherche
 

La flore protégée :  la  règlementation en Isère

Cypripedium

A l'origine...

C'est en 1976 qu'est publiée la première loi sur la protection de l'environnement en France, qui demeure le fondement du droit de l'environnement français (loi n° 76-629 du 10 juillet 1976).

 

Celle-ci instaure dans son article 1 que "la protection des espaces naturels et des paysages, la préservation des espèces animales et végétales, le maintien des équilibres biologiques auxquels ils participent et la protection des ressources naturelles contre toutes causes de dégradation qui les menacent sont d'intérêt général".

Il fallut attendre 1982 pour voir publier une première liste de plantes à protéger au niveau national, puis 1986 pour voir une liste établie pour une région (en l'occurrence la Corse). Puis en 1989 est prise une liste d'espèces susceptibles d'être règlementées au niveau de chaque département.

La liste des espèces végétales protégées présentes en Isère comprends donc des espèces protégées à trois niveaux géographiques différents :

TEXTES OFFICIELS


Arrêté du 20 janvier 1982
fixant la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire national (JO du 13 mai 1982).

Arrêté du 15 septembre 1982 (JO du 14 décembre 1982) portant modification de l'arrêté du 20 janvier 1982.

Arrêté du 19 juillet 1988 relatif à la liste des espèces végétales marines protégées (JO du 9 août 1988).

Arrêté du 31 août 1995 portant modification de l'arrêté du 20 janvier 1982 relatif à la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire(JO du 17 octobre 1995).

Arrêté du 4 décembre 1990 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Rhône-Alpes complétant la liste nationale (JO du 29 janvier 1991)

Arrêté du 13 octobre 1989 relatif à la liste des espèces végétales sauvages pouvant faire l'objet d'une règlementation préfectorale permanente ou temporaire (JO du 10 décembre 1989).

Arrêté n° 2010-0651 du 10 octobre 2010 relatif à la protection des espèce sauvages végétales dans le département de l'Isère (abrogeant le précédant arrêté n° 93-295 du 20 janvier 1993).

 

 

 

 

Atlas de la Flore Protégée de l'Isère et des plantes dont la cueillette est réglementée

National

L'arrêté de 1982, fixant la liste des espèces protégées sur l'ensemble du territoire national, fixe aussi les interdictions qui y sont liées.

Protection intégrale : espèces justifiant leur conservation par la nécessité de préserver le patrimoine biologique, ou ayant un intérêt scientifique particulier, 402 espèces végétales se voient protégées sur l'ensemble du territoire national (seules les parcelles cultivées en sont exclues)..

L'arrêté fixe, outre la liste, les interdictions qui les touchent :

  • destruction
  • coupe
  • mutilation
  • arrachage
  • cueillette et enlèvement
  • colportage
  • mise en vente
  • vente, achat ou utilisation de tout ou partie des espèces citées à l'annexe I

Protection partielle : dans la mesure où ils entrent dans la composition de préparations pharmaceutiques, le ramassage ou la récolte, l'utilisation, le transport, la cession à titre gratuit ou onéreux des 27 espèces de l'Annexe II de l'arrêté du 20 janvier 1982 sont soumises à une autorisation ministérielle de prélèvement.

Régional

L'arrêté ministériel pris en 1990 vient compléter la liste des espèces bénéficiant d'une protection intégrale en France, par une liste d'espèces protégées en région Rhône-Alpes.

Les interdictions sont les mêmes qu'au niveau national, c'est à dire :

  • la destruction
  • la coupe
  • a mutilation
  • l'arrachage
  • la cueillette ou l'enlèvement
  • le colportage
  • l'utilisation
  • la mise en vente, la vente ou l'achat de tout ou partie des spécimens sauvages des espèces de la liste

Une liste départementale précise les espèces protégées uniquement en Isère.

Départemental

Touchant uniquement le département de l'Isère, un arrêté préfectoral vise à encadrer et réglementer les activités de cueillette et de ramassage des espèces végétales.

Les espèces interdites de cueillette : sont interdits en tout temps et sur tout le territoire du département, la cueillette, la récolte, le ramassage et la cession à titre gratuit ou onéreux de tout ou partie des végétaux et spécimens sauvages(art.2).

Les espèces réglementées cueillette : la cueillette d'une quantité de fleurs ou de plants supérieure à ce que la main d'une personne adulte peut contenir est interdit. Pour les Jonquilles et Narcisses cette quantité est limitée à 15 brins par personne. Pour les Génépis (hormis Artemisia eriantha qui est protégé au niveau régional) et la Vulnéraire cette quantité est de 100 brins. Il demeure que la récolte, et le ramassage des parties souterraines sont interdits (sauf pour la Gentiane jaune)en tout temps et sur tout le territoire du département. De même la cession à titre gratuit ou onéreux est interdit.

La cueillette ne peut être réalisée que sous réserve de l'autorisation du ou des propriétaires du sol. Les végétaux ne devront pas être piétinés et aucun dommage ne devra être causé à la souche et aux racines.

Les champignons…
Sous réserve de l'autorisation du propriétaire, la récolte manuelle des champignons est limitée à un panier de 5 litres par personne et par jour.

Les myrtilles et airelles…
La cueillette des myrtilles et airelles (Vaccinium myrtillus L., Vaccinium uliginosum L., Vaccinium vitis-idaea L.) est limitée aux besoins familiaux (1 kg par personne et par jour) et dans le respect d'autres dispositions éventuelles édictées localement par des conseils municipaux sur les territoires communaux ou par l'O.N.F sur les terrains privés de l'Etat.

Les sphaignes…
Le prélèvement des sphaignes (Sphagnum sp.) est interdit.

Et les lichens aussi !
Pour toutes les espèces de lichens fruticuleux, la cueillette est interdite, la récolte de quelques échantillons par personne est tolérée.

Identifiez vous

S'inscrire...

© Gentiana / 2007-2008
Réalisation : Tela Botanica - Site utilisant : Papyrus version 0.25, le CMS coopératif